Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Coxypy

Coxypy

Sur la Route du Rock 19

Publié par OqoT.P. Coxypy sur 22 Novembre 2009, 13:03pm

Catégories : #Articles

19th Rock's Road on www.dailymotion.com/coxypy : Interviews de Dudy Ruby, Pierre de Fordamage, Mein Sohn William...

Sur la Route du Rock 19

 

     Le vendredi, ils avaient pris la voiture de Tatie pour rouler vers St Malo. Une fois arrivés à bon Fort, ils prirent leur pass. La jeune fille qui les accueillit était charmante avec le président, elle avait exclamé son nom avant même qu’il ne le dise. Ils montèrent directement à l’espace presse pour y entendre conférence. C’est dans ces alentours qu’un vieux canapé confortable reposait. Une voix émaillée de substances en tout genre, Bradley Cox le chanteur-guitariste de Deerhunter, racontait le rapport qu’il entretenait au Shoegaze, cette façon qu’ont certains musiciens de « regarder » leurs « chaussures » afin de fuzzer et distordre le son, autrement dit les Shoegazers restaient scotché sur leurs pompes et leurs pédales d’effet. Bradley se réclamait de la scène rock sans nier l’importance pour lui de My Bloody Valentine.

Lorsqu’ils surprirent Mein Sohn William attendant Tortoise, ils l’interrogèrent. Il leur parla du fait qu’il était « perdu », qu’il jouait seul parce qu’il ne trouvait « pas meilleure compagnie » que ses pédales de sample. Pourtant, le petit voulait jouer encore avec Lester, et parlèrent donc de chaussettes de Foot de l’équipe de France.

Ensuite ils croisèrent Yann Cuckoo, le guitariste des Downtown Cuckoo qui confirma la rumeur : « Je n’ai jamais fait parti des Downtown Cuckoo ». Il leur expliqua le cheminement de leur future tournée européenne « à San Francisco, à Acapulco », il prôna sa spécialité « les bécots de Tonton », et fit le point sur l’actualité du groupe : « c’est l’actualité du jour, c'est-à-dire quelques bières au bar et puis un petit concert de My Bloody, quoi » (rires).

Alors que Lester Brome fit sa révolution contre les Bars Very Important People, My Bloody Valentine fit un concert contesté dans sa pertinence par l’ensemble de la soyeuse Indé et, « sans surprise » selon Alphonse Tram. Heureusement A place to bury strangers fit un joli set. En revanche The Horrors qui avait la Bronchite comme Coxypy, fut remplacé par Snowman. 

      Le samedi, ils prirent la voiture de Tatie, avec Tatie dedans et Dudy Ruby qu’elle appelait amoureusement « My Dudy Valentine ». Après un concert sieste devant Forest Fire au Grand Palais de St Malo, ils prirent la navette qui ramenait au site. Cette balade un peu traumatique pour les protagonistes leur permit pourtant de créer un magnifique court métrage « Roultébouldanlassemoule » inspiré des chants paillards assénés par le chœur saoul de la navette.

The Kills envoyèrent leur rock’n’roll soundsystem, « de la soupe dans une casserole en cuivre » selon Lester Brome. « C’est un petit peu de la merde en boite, on s’emmerde depuis une heure » selon Dudy Ruby qui s’interrogea : « ça doit être à moitié une tête d’affiche, ça ! C’est chiant les têtes d’affiches. »

Soudain, ils prirent le chemin de la conférence de presse de Peaches qui fit laïus sur un « growing problem » : les gens prennent leur ordinateur pour l’être aimé. Elle répondit aux jeunes journalistes : « Only men can be feminist at this point, because women are feminist » et proposa Monsieur C.M. de lire la fiche « comment s’insérer proprement un tampon dans le cul » qui se situe dans le livret de son nouvel album. Elle demanda de la Marijuana et (sans lien) revendiqua être musicienne. Elle proposa un spectacle transgenre entre Kraftwerk, Kate Bush, Kiss… et, sans l’avouer, Madonna.

Lorsqu’ils croisèrent le plombier qui piqua des clopes pour arrêter de vivre dans la peur mais qui craignait quand même de se faire casser la gueule, ils lui en taxèrent une. 

      Le dimanche « un putain de bon moment (…) là, c’est la putain de classe (…) un truc de fou, je pense que c’est un extra-terrestre » témoigna Dudy Ruby sur le concert de Bill Callahan. S’ensuivit une conversation intense sur son pas de danse qui s’apparente au Moonwalk.

Tandis qu’Andrew Bird, surnommé « Dédé l’oiseau siffleur » sifflait tranquillement sur scène, le président s’exprima sur le festival, sur les subventions, sur les projets de son association, sur ses projets alternatifs.

Dominique A s’exprima en conférence de presse sur la Musique, titre de son dernier album et plus généralement. Il expliqua son travail musical solitaire et le dépouillement par défaut, plus que par volonté. Il commenta son travail d’écriture. Il concluait « Tout ce que je fais est un peu dramatique ». Dominique fit un show hypnotique.

Dudy Ruby fit un point sur le prochain album de Leo88man qui sortira en novembre prochain. Leur dernière rencontre, et non des moindres fut celle avec le batteur de Fordamage. Pierre confirma le non-split du groupe, il s’engagea à contacter son label pour payer les contraventions pour excès de vitesse de Lester causées par l’écoute du dernier album de Fordamage. Pierre fit promotion de Blige Bump et Bellini qui sont programmés le 26 septembre 2009 à la fête de rentrée du Jardin Moderne. Il expliqua « en fait je devais me couper les cheveux y a à peu près un mois et demi, quand je me suis vu dans la glace, je me regarde pas souvent, et j’ai fait oh lalala faut que j’aille me couper les cheveux, et ma meuf elle a fait : non, t’as pas le droit ». Lester le compara à Dave, et Pierre le remercia « j’adore cet artiste ».

Bill Callahan les accompagna sur la route du retour, ils chantèrent avec cœur « It’s time, to put god away, I put god away. » 

Commenter cet article